Jump to content
WebFrance
  • Rejoignez WebFrance

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le Guide gratuit du e-Business

     

Les problématiques de l'affiliation


Recommended Posts

Il existe de nombreuses problématiques actuelles relatives au fonctionnement de l'affiliation

Nous allons tenter d'évoquer certaines d'entre elles en nous mettant du point de vue affilié

affiliation5.gif

La première serait sans doute le tracking (à la fois sur le plan technique et humain) : de nombreux annonceurs, et non des moindres, ne valident qu'une partie des ventes, leads, affichages, clics, pourtant générés par leurs affiliés. A noter que les plateformes sont autant touchées par ce problème que les affiliés puisqu'elles tirent leurs revenus par définition de pourcentages sur les revenus des affiliés.

Tout d'abord, ce qui va suivre ne concerne pas tous les annonceurs fort heureusement, mais une partie d'entre eux, qui plus est évolutive dans le temps : un annonceur "fair" un jour peut devenir "unfair".

- l'excuse technique : elle est toujours évoquée lors d'une perte ou d'une absence de tracking identifiée par un affilié, et il est bien entendu impossible de vérifier quoi que ce soit, n'ayant pas accès au "backoffice" de gestion, même les plateformes ne peuvent être sures de rien, le seul qui valide la vente, c'est l'annonceur.

- les annulations, les taux d'annulation sont parfois étrangement hauts sur certains programmes et curieusement diminuent de moitié lorsque le programme change de plateforme, ou encore lorsqu'un nouvel affiliate manager plus regardant sur le tracking prend en main le programme, ou enfin lorsque les affiliés montent au créneau.

- Le taux de transformation : il est étrangement, très étrangement bas sur certains programmes, des milliers de clics pour un retour quasi inexistant par exemple peuvent mettre la puce à l'oreille.

- Des conditions volontairement "draconnienes" : certaines conditions accompagnant les programmes sont parfois abusives et permettent à certains annonceurs de ne pas tracker un grand nombre de ventes / leads / affichages / clics

- la déduplication : l'annonceur évoque la raison qu'il ne veut pas payer plusieurs canaux d'acquisition pour une meme vente, en gros donc pour l'affilié, le brouillard complet, l'annonceur "déduplique" comme bon lui chante entre liens sponsorisés, partenariats, performance, emailing... résultat encore une fois, l'affilié a bien envoyé un client mais la vente ne lui reviendra pas, et ce parfois dans des proportions extremement abusives. La encore des programmes de premier plan sont touchés.

- La validation à la "tete du client" ou plutot à la "tete de l'affilié" : comment ca existe ? et oui malheureusement ca existe, l'annonceur a tout pouvoir derriere son backoffice pour annuler les ventes qu'il désire, faire passer celles qu'il veut, invoquer une demande de remboursement du client, un problème technique etc... combien de fois lit on et entend on "c'est curieux sur ce programme dés que je fais des ventes au dessus de xx€ elles sont annulées et ca dure depuis un an..."

- Les différents niveaux de rémunération : de plus en plus, les annonceurs peaufinent des rémunérations pour les "typologies d'affiliés", on comprend la logique, objectif ? payer moins de commissions bien sur, les sites de bons plans, les comparateurs, de bons de réduction, l'emailing, etc de plus en plus de typologies d'affiliés se retrouvent avec des rémunérations de plus en plus basses, en gros donc plus une typologie d'affilié ramène de CA, plus on est tenté de baisser sa commission en invoquant des raisons de qualité et d'image

- La baisse des rémunérations des programmes d'affiliation : elle est générale, l'exemple Darty chez Awin en est une illustration : la commission de 5% baissée à 3% du jour au lendemain (baisse de 40% des commissions aux partenaires), de nombreux programmes de premier plan baissent leurs commissions de 20, 30 voire 40% ou plus ces derniers mois. Désormais il faut faire un volume de ventes important pour avoir la rémunération par défaut d'un an auparavant !

- Le téléphone De plus en plus d'annonceurs dans le voyage, le high tech, la finance notamment, mettent en avant des numéros de téléphone avec "le rappel gratuit", résultat pour l'affilié : il a bien envoyé le client mais la vente lui passe sous le nez, alors que des solutions techniques existent.

- Les conditions drastiques imposées par certains programmes sous peine d'exclusion : de nombreux programmes imposent de ne plus apparaitre sur google sous le nom de la marque, (par méconnaissance du seo le plus souvent) de ne plus associer "réduction" et nom de la marque, de ne plus faire tel type d'intégration, de ne plus... bref l'affilié est de plus en plus pris dans un étau, on veut le controler toujours plus et on le harcèle sans cesse sur des points de détail.

Sans parler des coupures de programmes unilatérales sans prévenir l'affilié, des baisses de rémunération rétroactives etc...

Solution 1 : Une solution pour enrayer la perte de "confiance" actuelle dans la qualité de tracking (à la fois sur le plan technique et sur plan humain) de certains programmes serait la création d'un organisme indépendant de controle.

Cet organisme aurait pour fonction de tester le tracking des programmes, qu'ils soit plateforme ou en direct, via des actions d'achat anonymes et non identifiables.

Serait ce le role légitime du CPA, d'un légendaire "collectif d'affilié ou Union des éditeurs" ? faut il plutot un organisme tiers indépendant de toute relation commerciale avec les programmes d'affiliation ? le débat est ouvert, je penche pour la deuxieme solution qui devrait etre financée par l'ensemble des acteurs (par le CPA par exemple qui collecterait sous la forme d'un 0.X % une dime prélevée sur ce que les plateformes prélèvent aux annonceurs et aux affiliés)

Solution 2 : Pour ce qui est de tout le reste, c'est à dire les mauvaises pratiques des annonceurs énumérées ci dessus :

Très logiquement, l'acteur qui devrait garantir des principes entre les annonceurs et les affiliés c'est le tiers de confiance, donc le CPA, c'est lui qui doit imposer des règles précises à la fois aux annonceurs et aux affiliés, et pas seulement aux affiliés comme c'est le cas aujourd'hui malgré les articles suivants présents dans sa charte :

http://www.cpa-france.org/charte.html (Voir points 4,5,6,7)

L'intéret du CPA est que théoriquement, la menace qu'un annonceur parte à la concurrence si on est trop regardant (sur les annulations, sur la déduplication, sur les délais de paiement etc...) ne pèse plus puisqu'une charte commune des droits et des devoirs lie toutes les plateformes formant le CPA. Ainsi, si un annonceur a des mauvaises pratiques, il ne peut plus théoriquement faire peser cette menace du "je vais voir la concurrence" et risque meme un blacklistage.

Le probleme est que depuis un an qu'existe le CPA, quelqu'un a vu un blacklistage ? quelle plateforme a envie de perdre un budget en "période de crise" ?

Il me semble qu'une solution "possible" serait que le CPA puisse etre saisi d'un probleme sur une campagne. Comment ? par chaque affilié qui vient exposer son problème ? ce serait rapidement ingérable

Non, et c'est la qu'une dizaine d'éditeurs représentants chaque secteur du e business doivent etre désignés, ils seraient rémunérés par le CPA (budget prélevé sous la forme d'un 0.X % sur ce que les plateformes prélèvent aux annonceurs et aux affiliés)

Ainsi par exemple : plusieurs affiliés se plaignent d'un problème avec un programme d'affiliation mode, cela remonte aux oreilles du responsable mode qui peut etre contacté par un affiliate manager, voir une discussion sur un forum etc... qui peut demander des éclaircissements et juger ou non si il décide de saisir le CPA sur la question

Lorsque le CPA est saisi, il faut établir un process précis concernant le traitement du problème, une réponse publique doit etre donnée librement consultable par tous et conservée en historique sur le site du CPA.

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

>> Nouveau : Découvrez la marketplace d'Achat / Vente de Sites !

Et ce n'est pas nouveau ... Il y a de ça deux ans, on faisait de la vente High tech

plusieurs tests de tracking que nous avons fait ont montré des fraudes des annonceurs...

Il est vrai qu'il est bien difficile d'avoir une confiance aveugle en l'annonceur, mais avons nous le choix ? Non, alors on se soumet à leurs règles et on se tait tout simplement.

Maintenant j'utilise presque uniquement Google adsense, avec eux au moins c'est clair, net et précis

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

Très bon résumé de la problématique :)

Même si je n'ai pas tous les problèmes évoqués, je trouve certaines explications à mes questions... En plus, par rapport à certains éditeurs qui ont la taille pour se défendre, pour les petits éditeurs je suis sûre qu'on est défavorisé, alors qu'on amène des visiteurs de qualité et ciblés...

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

Salut,

En effet pas mal de problèmes très importants qui sont mis sur la table

Je ne comprends pas comment les plateformes n'aient pas encore imposé aux annonceurs un tracking des ventes par téléphone, des solutions techniques existent et peuvent etre mises en place et elles sont perdantes la dessus autant que nous par définition

Concernant les validations au bon vouloir de certains annonceurs, je confirme, et j'en ai meme la preuve, j'ai eu une compensation sur un certain programme high tech pour les agissements d'une certaine personne en charge de l'affiliation sur ce programme, merci en passant à l'affiliate manager d'une plateforme que je ne nommerai pas pour son aide

Pour tout vous dire, on savait qu'on se faisait truander, donc on a fait constater par huissier, ca nous a couté cher mais au final on a été entièrement remboursés de nos frais

Depuis, on est tout simplement paranoiaques et il y a de quoi...

Finalement la seule chose qui soit solide, c'est de demander des fixes, la, pas de truandage possible, et si vous avez le site qui interesse un annonceur, c'est négociable

et bien sur le CPC CPM la pareil pas de truandage possible

mais le CPA, c'est un peu au petit bonheur la chance, je pense en passant à une autre histoire qu'on a eu sur des 3 plateformes principales : un programme d'abonnement mobile : 4 mois à valider les ventes tout ca pour en annuler 75%...

Comment peut on travailler sérieusement dans ces conditions ?

Je suis tout à fait d'accord sur les deux solutions, la premiere requiert une certaine logistique mais est à mon sens indispensable

La deuxieme me parait beaucoup plus facile à mettre en place, je pense qu'on n'aura pas de mal à trouver une dizaine d'éditeurs motivés qui connaissent chacun bien un secteur particulier

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

il suffit de voir certains emails que l'on recoit pour voir le peu de considération pour les éditeurs qu'ont beaucoup d'annonceurs

depuis 6 ans dans le secteur, j'ai une pelletée d'exemples qui prouve que c'est régulièrement du foutage de gueule en règle (annulations, tracking, baisse de rem...), il n'y a pas d'autre mot

La seule solution est d'avoir plusieurs annonceurs et de les tester tous en leur offrant suffisamment de visibilité pour etre a peu près sur qu'ils fassent un CA correct puis de l'enlever et d'en mettre un autre. Normalement, cela finit par susciter des réactions.

Bien sur, ne pas faire la carpette devant les annonceurs, ca aide aussi, sinon ca nuit à tous les éditeurs

Enfin, c'est pas forcément simple pour les annonceurs non plus, mais un peu plus de professionnalisme et de respect de chaque coté pourrait améliorer les choses à terme...

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

Globalement d'accord avec ce qui a été dit.

Après, je pense surtout que quelque soit le programme, le plus important reste de définir clairement à quoi correspond clairement tel événement, quels sont les modalités de tracking en vigueur...

Pour avoir travaillé en plateforme pendant un moment, chaque campagne est unique et fonctionne selon des modalités différentes (et c'est encore plus vrai dans le milieu du gambling !).

L'intérêt pour tout le monde (annonceur, affilié, plateforme) reste de faire fonctionner le marché et de trouver un modèle équilibré :

-coût/visibilité/acquisition/fidélisation pour l'annonceur

-temps/chiffre d'affaire/image pour la plateforme

-temps/monétisation/image pour l'affilié

Comme partout, il y aura toujours des "entités" pour tenter de tirer sur la couverture au maximum mais ils ne seront pas gagnants à long terme (surement mon côté bisounours là).

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

Les problèmes en magasin physique sont les mêmes; j'ai été vendeur à Darty, on avait exactement les même problèmes, jusqu'au tracking, si on notait pas les vente qu'on faisait on se faisait banane à tous les coups.

PhoneHouse changeait les rem à leur guise, j'ai même démissionné sur une récap de salaire de 3mois me mettant à ~300€ de salaire de novembre en plein mois de décembre.

Perso, je me dis vivement que Google se mette à l'affil XML, ca va faire mal. Les plateformes sont championnes du marketing, mais niveau technique, ou négociation avec les annonceurs elles sont inexistantes !

Combien de dev chez Awin? 0? Trois ans pour résoudre le problème de connexion ajax en home..

Chez Netaf, 0 ca c'est sûr vu le délai pour mettre le nouveau diz :lol: en 2ans ils ont réussis à refaire la home :lol:

au final on a des codes de tracking non fiables qui marche quand ils veulent, et des sites brouillon à souhait pas du tout au gout du jour de ce qui se fait en php/js

Le diffuseur c'est de la merde, on s'en fout y en a plein, l'annonceur c'est dieu et il a le droit à tout.

C'est un intermédiaire inefficace qui doit soit disparaitre (affil direct) , soit être remplacé par une entreprise compétente.

Sérieux je me demande comment ca se passerait si je disais à mes rédacteurs des trucs du genre:

1) on a eu un problème de tracking, du coup ben on t'a pas comptés une dizaine de texte, mais t'inquiète pas en pondérant je t'en ai compté 5

2) bon ben le client à pas payé, alors je te payerai peut être dans 6mois, mais t'as rien le droit de dire

3) euh non ce mois ci t'auras pas 100 000plumes mais que 50 000 comme c'était écrit dans le mail de la semaine passée, désolé pour le prix sur le site on a oublié de mettre à jour.

4) t'as 3 textes qui seront pas payés parce que le client a décidé de ne plus diffusé la semaine passé, mais fallait regarder tes mails parce que le site c'est pas très fiable

5) t'as une 20aine de texte pas comptés, parce que le client les avait déjà :)

ils nous prennent vraiment pour des cons, mais la roue tourne, la fin est proche.

Edited by pagetronic
Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

Je viens du milieu de l'affiliation adulte où j'ai créé une des principales affiliations.

Rien n'est parfait bien evidemment, mais je pense que dans

ce secteur (xxx + dating hot), le "shave" est bien plus faible que dans le mainstream (biz non x).

En terme de volumes de transactions, il y a probablement plus d'argent brassé sur les sites

x et de rencontres par les affiliés en un jour que pour toutes les autres affil non x en une semaine.

Pourtant, les problemes en terme de tracking ne sont pas aussi problematiques.

Pourquoi?

- la concurrence entre les affiliations x (sponsors) est acharnée, c'est véritablement la guerre.

- parce que les communautés de webmasters x sont tres actives, beaucoup plus que pour le mainstream

et qu'on y parle plus transfo et vente que SEO.

- que tout le monde est connecté sur msn et que les affiliations x qui ne convertissent pas sont

tres peu pubées. (tout le monde va là où ça rapporte le plus, donc là où ça vole le moins).

- parce que les mécanismes de tracking sont éprouvés (id + cookies)

Dernier point pour les webmasters xxx:

La rem se calcule principalement sur le modèle du revenu sharing (partage de revenu): tres peu de cpm

ou de clic.

Concernant l'affiliation voyance que nous gérons actuellement, nous avons mis en place un tracking par

id + cookies pour les ventes s'effectuant via les sites affiliés et un tracking via code privilège

pour les ventes sortant du web (au tel).

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

Bonne synthèse Nicolas.

Pour résumer en une phrase: "L'affilé en France est la dernière roue du carrosse.".

Les plateformes sont trop aux ordres des annonceurs tellement elles ont peur de perdre les budgets

Mais c'est pareil souvent à l'étranger cf l'histoire de Awin. A trop vouloir faire de quantité, la qualité laisse à désirer.

A terme, les affilés ne se tourneront plus que vers les affi en direct.

Il suffit de voir le succès de Dreamstore et de pas mal de sponsor adultes/voyance...

[hide]Je vais lancer un troll, mais la qualité technique d'un Clickbank est incomparable pour moi avec celle de netaff, Tradedoubler & co![/hide]

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

L'affilié en France est la derniere roue du carrosse

ce n'est pas faux, mais je dirais plutot que l'affilié est l'attelage, la plateforme le carrosse et les annonceurs confortablement assis à l'intérieur

et la parabole est assez vraie, car sans les affiliés, le carrosse n'avance plus

c'est la toute l'ironie de l'histoire

en fait chacun des trois acteurs a besoin de l'autre, quoique les annonceurs peuvent choisir d'aller directement monter sur les chevaux et se passer du cadre confortable du carrosse

Diable cette parabole est décidemment bien choisie :D

Pour en revenir au post initial, j'ai réfléchi à nouveau aux deux solutions proposées par Nicolas: la premiere est à discuter, la deuxieme me parait toujours très intéréssante, meme indispensable :

A ceci pres : je ne pense pas en fait que l'on puisse choisir 10 ou 15 personnes parmi les éditeurs avec chacune en charge d'un secteur en particulier, quid du format juridiquement parlant ? il faut que ce soit professionnel si non on n'arrivera à rien

exemple : le "responsable high tech" ne répond pas car il est en vacances mais un éditeur a un gros souci avec tel programme high tech, on fait quoi ? si le préjudice pour l'éditeur se chiffre à plusieurs milliers d'euros ? qui paye ? le "responsable high tech" est responsable ?

Non, il faut que ca soit extrêmement codifié et pro, je viens de relire ta solution numéro 2, je pense que la bonne solution serait donc qu'au niveau du CPA, il y ait 4 ou 5 personnes en charge de traiter les "problèmes" rencontrés avec les annonceurs.

Attention, les problèmes spécifiques à une plateforme doivent etre gérés en direct avec la plateforme concernée bien entendu

Mais un problème avec un annonceur (annulations abusives, déduplication abusive, soupcon de shave, délai de validation / paiement abusif etc...) doit etre soumis au CPA car il est susceptible de toucher n'importe quelle plateforme si l'annonceur joue "la concurrence"

une sorte de "cour supreme" qui comme le dit Nicolas a l'énorme avantage de ne pas faire peser le risque que l'annonceur menace d'aller voir une autre plateforme et contraint l'annonceur à respecter certaines règles envers les affiliés

Le CPA recoit donc des requetes des éditeurs, je propose que pour pouvoir soumettre une requete, il faille s'inscrire sur le site du CPA (ou sur un site spécialement concu à cet effet) avec l'obligation d'etre professionnel, ce qui évitera 99% de requetes inutiles.

Edited by Webexpert
Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

Je vais être assez pessimiste car je ne crois absolument pas/plus à une quelconque possibilité de traitement pas les régies d'un soucis (le nombre de fois où je me prends des 90% d'annulation sans explication alors que l'annonceur lui-même me disait que je transformais très bien).

Le seul et unique moyen d'avoir la parole avec eux et de faire beaucoup de chiffres sur une campagne (et encore). Et vous aurez du poids exclusivement pour le même type de campagne. Et à la limite pour les régies de moindre taille dont vous représentez un gros client. Le reste c'est du vent, les grosses plateformes n'ont que des annonceurs, le reste suit et suivra.

Pour moi, la seule "solution" serait de faire un programme (que je voulais faire, mais je n'ai pas de certitude car ça demande du taff). Alors je propose mon "idée" car que ce soit moi ou un autre qui la réalise, ça serait bon pour tout le monde, du moins je le pense. Il va de soi que ça ne sera pas miraculeux, mais ça aura l'avantage d'informer.

Le but étant très simple, avoir un site qui récapitule les informations données par plusieurs affiliés qui auraient eux-même un programme qui dialoguerai avec ce site. Et à fin de motiver les affiliés à utiliser ce programme (programme PHP) il aurait lui-même un intérêt. En gros le site aurait comme rôle d'avoir les informations très précises sur TOUTES les campagnes existantes via les avis des affiliés. Les affiliés eux, auront à disposition un outil de gestion des campagnes leur signalant les nouvelles campagnes (via un XML du site qui lui irait chercher les campagnes automatiquement, sous le même modèle qu'affilistat).

Ainsi le site pourrait récupérer le taux de transfo constaté par chacun, le eCPM / eCPC, le taux d'annulation, faire des remarques sur les dialogues avec l'annonceur, signaler les soucis de tracking, bref tout ce qui nous tracasse (ou à l'inverse, tout ce qui va bien). Et donc de façon anonyme ou non.

Pour l'affilié, le programme lui permettrait de gérer très facilement ces campagnes, d'en louper aucune (certains programmes ponctuelles rapportent bcp par jour, et c'est dommage de louper l'ouverture), de voir immédiatement ce que pense les autres affiliés des programmes sur le long terme, mais aussi de l'annonceur en général (notamment pour les annonceurs qui font du ponctuel, on pourrait voir ce qu'ont donné les anciennes campagnes du même annonceur). Bref de quoi avoir une vision sur le long terme sur les programmes, sur les annonceurs, le tout partager par le maximum d'affilié intéressé par la gestion des campagnes (c'est à dire, en théorie les gros affiliés).

De cette manière, on pourrait nous-même "bannir" un annonceur qui fait des campagnes bidons à chaque fois et ne pas recommencer la même erreur. De la même manière, ça pourrait mettre un minimum de pression si tout le monde était rapidement informé du soucis, et surtout que ça reste archivé et donc collé à l'annonceur pour ces prochaines campagnes.

Il va de soi que pour être totalement libre, le site serait privé de la même manière que peut l'être WWC, afin de ne pas avoir un annonceur qui viennent se jeter des fleurs ou qu'un ados viennent râler car il n'a pas eu ces 30€ payé en 2 jours.

Voilà, vous aurez compris que ça demande beaucoup de taff, mais que l'outil pourrait très facilement être utile pour tous et avoir un réel impact sur les annonceurs borderline (du moins j'ose l'espérer).

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

Bonjour,

Tout d'abord je crois qu'on est tous d'accord sur le constat fait par Nicolas :

- un nombre croissant d'annonceurs "abusent" (taux d'annulation grandissant sans explication, déduplication, changement de rémunération unilatéral sans explication comme le fameux cas Darty, tracking, shave etc)

- les plateformes n'osent pas (par peur de perdre les budgets comme dit plus haut) lutter de maniere efficace contre ces abus qui comme dit également plus haut leurs sont aussi préjudiciables puisqu'elles touchent une part du CA des affiliés.

je partirais aussi d'un autre constat : les affiliés ne peuvent pas s'unir malgré toutes les tentatives qui ont été faites ici et ailleurs depuis de nombreuses années

et ce pour une raison simple : ils n'ont pas les memes intérets, les top affiliés n'ont aucun intéret à lutter pour la rem des petits affiliés par exemple, meme si on peut trouver des intérets communs comme par exemple le tracking téléphone dont on a beaucoup parler ici

De plus, autant on peut dialoguer à 7, je parle la des 7 plateformes qui composent le CPA ( Tradedoubler, Awin, Publicidées , Effiliation, Netaffiliation, Affilinet et CJ) mais dialoguer à plusieurs dizaines de milliers (les affiliés) releve de la mission impossible

Du coup, je pense que compter sur une organisation des affiliés est illusoire, peut etre que ca viendra un jour mais à court / moyen terme je ne le pense pas il faut sans doute attendre que le marché murisse encore un peu

Ta proposition est intéréssante Tonguide, et idéalement, il serait sympa d'avoir une telle chose, mais le probleme est la faisabilité encore une fois, et je ne suis pas sur du tout que les affiliés pro aient envie de donner leurs performances sur les campagnes, de signaler aux autres les pépites qu'ils ont découvert, chacun et c'est normal veut garder parfois ses petits secrets pour rester compétitif, et meme si une dizaine de pro s'y collait, ce ne serait pas représentatif, les plus gros n'y seraient certainement pas et pour couvrir les milliers de programmes d'affiliation existants, tu imagines le nombre de contributeurs qu'il faudrait...

Quand bien meme cela arrivait à se mettre en place, tant mieux, ce serait un outil de décision de plus pour dialoguer avec le CPA, on rejoint donc la proposition de Nicolas sur ce coup, quel est ton avis d'ailleurs sur cette proposition (solution 2) ?

Bref, il me semble que le process (pour reprendre son expression) proposé par Nicolas à savoir :

- un problème est détecté avec un annonceur par plusieurs affiliés professionnels

- le problème est reporté au CPA via une interface / un site dédié

- le CPA traite le probleme avec la plateforme / l'annonceur en question

- l'annonceur n'a pas le choix : soit il résout le probleme, soit une décision commune est prise par les 7 soeurs (les plateformes composant le CPA) et peut etre placé en blacklist en dernier recours (comme dit sur la charte du CPA)

Cela me semble etre un process très efficace

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

Comme je le disais, ce que j'en passe c'est que le CPA ne défend que leur intérêt, et absolument pas les nôtres. Comme le dit si bien Nicolas, quelle action a vraiment été profitable pour nous depuis leur création ? Pourtant, un site complémentaire (concurrent ?) a fait une pétition signé par de très gros. Pétition qui aurait pu être traité par le CPA, est-ce que ce fut le cas ? Non ! pourquoi ça changerai ?

Sinon, les gros donnent déjà leur chiffre sur d'autres sites de façon un peu désordonné, pourquoi ne le ferait-il pas sur un outil, même si c'est de façon anonyme. Evidemment ça ne sera jamais 100% exhaustif, mais d'un autre côté, les gros, si ils donnent pas leur "pépite" peuvent donner leur "merde" et c'est finalement ce qui compte, écarté les programmes qui se foutent du monde.

Et puis je pense que tout le monde est "gros" dans un domaine au moins. Moi-même j'ai des campagnes où d'après la régie, je suis de loin celui qui fait le plus de CA, pourtant je ne fais pas 40kCA par mois.

Techniquement, c'est assez simple à développer, c'est surtout le temps qu'il faut pour ça ;)

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

C'est clair que cette présentation est assez proche de mon ressenti aussi, et je suis bien placé pour parler.

Moi aussi depuis le temps que je connais le milieu, je constate qu'il y a des choses très bizarres dans la gestion du tracking. Et c'est clair aussi que la façon la plus efficace d'y mettre fin est de tester les programmes pour s'apercevoir de ceux qui ne jouent pas bien le jeu (volontairement ou non).

Et là ne pas hésiter à partager les expériences.

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

quelques solutions :

- Promouvoir plus de marques blanches et pousser les annonceurs à offrir des MBlanches.

- Se focaliser sur Adsense (Apres plusieurs tests effectués Amazon - Adsense, Adsense est plus rentable pour des produit de moins de 400EUR)

- Developper ses propres produits (produits electroniques, eBooks, sites membership payant ...)

- Faire des partenariats directs avec des annonceurs et utiliser son propre mécanisme de tracking

N'oubliez pas ... pour reussir il faut savoir penser en dehors de la boite !

Merci Nicolas pour ce post :)

Edited by firezip
Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

  • 2 weeks later...
  • 1 month later...

justement je regardais ca hier ce que google avait fait sur l'anglais avec la partie shopping, c'est clair que je vois plus vraiment a quoi vont servir les regies (deja la je me demande...) quand ca sera accessible partout.

Par contre on risque aussi de se retrouver un peu dans la merde, car évidement google se positionnera avant tout le monde

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

  • 4 weeks later...

Nicolas a fait un excellent travail pour détailler ce qui provoque frustration et perte d'argent.

Personnellement, j'y vois :

- Un manque de maturité technique des programmes informatiques.

Annuler des commissions pour des raisons de double commissions, prouve que le tracking est mal fait, ou que les conditions de rémunérations sont très mal expliquées. Non seulement, ca coûte à l'annonceur qui doit payer un employé qui se tape les listings de vente, et en plus cela déçoit des affiliés performants. Un annonceur n'a aucun intérêt à cela.

- Un manque de maturité stratégique.

En tant qu'annonceur, votre devoir est de faire en sorte de valoriser le trafic de vos affiliés. Le but est clairement de permettre à ceux qui créent du trafic de qualité d'être en mesure de financer leur propre marketing. Pour cela il faut qu'ils dégagent de la marge. Un affilié sans marge ne peu pas croitre. Bien souvent, on dirait que les annonceurs cherchent à récupérer les miettes disponibles.. Evidemment, si vous avez une force de frappe, téléphonnez leurs, ils auront sans doute mieux à vous proposer que ce qui est visible en surface. Pourtant, rentabiliser un trafic, n'est pas une question de volume !

- Un peu de précipitation d'énervement des affiliés qui "perdent" des commission.

Cela rejoint mon premier point, mais il est pourtant bien "normal" que certaines commissions soient perdues, le futur client passe éventuellement par plusieurs sources avant d'acheter laquelle rémunérer ?

On peu imaginer toute sorte de systèmes de rémunération, rien n'est impossible:

- chaque source est rémunérée (également ou selon une règle quelconque, mais il restera pas gd chose pour chacun)

- la première source est rémunérée (privilégie la diffusion de la marque = marketing)

- la dernière source est rémunérée (privilégie le travail au corp pour faire sortir la CB = commercial)

la denière source pouvant être considérée par rapport à la vente ou par rapport à l'identification du visiteur (inscription).

Chaque système a ses avantages et inconvénients (pour l'affilié comme pour l'affilieur) mais une chose est certaine, dans un monde professionnel, les choses doivent être clairement expliquées et appliquées comme il a été entendu (c'est le sens du contrat d'affiliation).

Déjà que l'affilié prend le risque de tester le capacité de conversion de l'affilieur, si en plus il doit tester sa capacité à tracker... comment voulez vous qu'il se développe ?

Je crois que la bonne solution c'est de faire "chier" les affilieurs et les régies en leur posant des questions précises sur leurs processus.

Lionel

PS : j'ai moi aussi mon système d'affiliation, il tourne depuis 5 ans, mais cela ne doit faire que 2 ans que je ne touche quasiment plus à sa programmation. Pendant 3 ans, il a fallu étudier, repenser pour affiner le processus. Le tracking est un sujet assez complexe au final, et pourtant, cela ne prend que quelques heures pour monter un tracking par cookie et de pouvoir annoncer : "participez à notre super programme d'affiliation !".

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

  • 5 months later...

Bonjour,

Les problématiques de l'affiliation sont effectivement nombreuses et il semble difficile de lutter contre ces abus.

Il y a des solutions !

Continuer régulièrement à en parler sur les forums et les blogs en décrivant la problématique, les enseignes et les plateformes qui sont mises en cause.

Joindre des journalistes pour dénoncer ces pratiques est également possible.

La voie juridique sera envisageable dans un extrême recours même si celle-ci comporte un coût.

A bientôt

:ph34r:

Editeurs vs Darty

Edited by DuraLexSedLex
Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

  • 1 month later...

De la voix meme de certains annonceurs, pour certains lancer un programme d'affiliation c'est s'assurer de la publicité gratuite

un exemple concret :

je suis l'annonceur y et je vends des vetements

j'ai mon site e commerce qui tourne mais je cherche plus de visibilité pour mes produits

je vais donc voir leguide, webmarchand, etc et ajoute mon catalogue produit chez eux et je paye environ 10 à 20 cts le clic envoyé

mais je me dis pourquoi ne pas avoir cela gratuitement ?

alors j'ouvre un programme d'affiliation et je recois des clics par milliers gratuitement

et quand ca me dit je valide quelques ventes pour la forme et pour pas que ca fasse trop louche

Le résultat : la masse de ceux qui ne suivent pas les résultats tague toujours mais les éditeurs sérieux détaguent, l'annonceur est donc en réalité perdant alors qu'il se frotte les mains d'avoir ce trafic gratuitement

Il faut éduquer les annonceurs en France qui ont pardon de le dire plus tendance à essayer de voler leurs affiliés et à profiter de maniere générale des failles du systeme

c'est très différent avec les programmes d'affiliation anglo saxons ou c'est beaucoup plus carré et sérieux.

Mentalités différentes...

Edited by Webexpert
Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

  • 1 year later...

Bonjour,

J'ai commencé cette semaine à travailler dans une société de webmarketing et ils ont une plateforme d'affiliation qui s'appelle HasOffers.

Je suis un peu bloqué pour l'utilisation de cette plateforme. Connaissez-vous peu cette plateforme?

En effet, je voudrais "tracker" les utlisateur que visitent mon site internet et je n'arrive pas à vraiment savoir à quoi faire quand j'ai le code pixel (IFRAME ou IMAGE) du site. J'arrive à tracker mes conversions mais des autres visteurs pas de tout.

Cette semaine mon chef m'a transmis une page en TXT, qui j'ai transformé en html pour travailler localement sur WAMP. Sur ma page il ya des liens que je voudrais tracker à chaque fois que un utilisateur le click. Enfin, je souhaite faire remonter leur impressions et clicks. Le support HasOffers m'a dit de placer mon code pixel dans ma page de confirmation (page d'accueil ou un formulaire, je ne sais pas).

Pouvez-vous m'aider SVP ?!?

Je vous remercie de votre attention

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

  • 4 years later...

Je viens de relire la discussion

Finalement en 5 ans ca n'a pas beaucoup changé, toujours la même obscurité du coté de la validation des commissions par les annonceurs, l'affilié est toujours pris en otage

mais surtout les agences qui gèrent les annonceurs rognent de plus en plus le budget affiliation pour le mettre sur d'autres canaux comme le programmatique ou le mobile, ce qui enrichit les agences mais pas toujours les annonceurs !

Ce qui fait moins de budget pour l'affiliation et donc des commissions qui baissent et surtout des taux d'annulation de plus en plus surprenants sur certains programmes...

Link to comment
Share on other sites
Partagez cette page :

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share



© WebFrance - Contact - Annonceurs - Conditions générales - Legal

×
×
  • Create New...